Communauté de recherche philosophique CRP

A la fin des années soixante, un philosophe américain, Matthew Lipman, raconte dans un court roman l’histoire d’un groupe d’élèves partis à la découverte des principes de l’art de penser de manière philosophique. Ce premier essai, La découverte de Harry, est destiné aux enfants de 10-12 ans et son thème central est l’étude des règles de la logique. Le scénario de cette histoire est la création d’une communauté d’apprentissage au sein de laquelle chacun prend part à une recherche commune sur le sens et la vérité de ce qui s’y dit. Avec ce roman, on peut percevoir l’idée centrale qui va guider la pratique de la philosophie avec les enfants par la suite : créer des conditions permettant aux jeunes de penser par et pour eux-mêmes avec rigueur, cohérence et originalité.

Cette première expérience se révèle rapidement si probante que Matthew Lipman la développe avec Ann Margaret Sharp en créant de nouveaux romans ayant trait à l’éthique, l’esthétique, l’épistémologie et la politique. L’objectif demeure le même : permettre aux enfants de participer à une réflexion animée selon les principes de la discussion philosophique.

Parce qu’elle développe la pensée critique, la pensée créatrice, l’estime de soi et la socialisation de l’enfant, la pratique de la philosophie avec les enfants connaît aujourd’hui un intérêt grandissant pour sa contribution à la formation de la personne en tant qu’individu autonome et libre et responsable.

Reconnue par l’UNESCO comme étant une méthode favorisant une éducation à la démocratie, cette pratique se retrouve aujourd’hui dans des écoles d’une soixantaine de pays.